Gabriel Viardot, Le "Cabinet au dragon"

De Marc Maison - Japonisme.
Fig. 1 : Gabriel Viardot, Cabinet au dragon. Vers 1880-1890.
Estampille au fer : G. Viardot.
Bois sculpté, panneau japonais incrusté d'ivoire gravé, panneau incrusté de nacre du Tonkin et bronzes dorés.
H. 157 cm ; L. 85 cm ; Prof. 36 cl.
© Galerie Marc Maison

Signé par Gabriel Viardot, ce meuble (fig. 1) est caractéristique de sa production d’inspiration extrême-orientale. Sa forme simple est, à la manière si caractéristique de Viardot, déconstruite grâce à un corps asymétrique fait de tablettes à plusieurs degrés. Celles-ci sont soulignées par des ornements de bois sculptés et ajourés caractéristiques du travail de Viardot.

Ce meuble est orné d’un panneau à incrustation de nacre figurant des éléments végétaux fleuris, travail chinois du XIXè siècle.

Fig. 2 : Gabriel Viardot,
Cabinet au dragon, Détail du panneau central
© Galerie Marc Maison

Un panneau japonais à incrustation d’ivoire, d’os et de bois (fig. 2) a également été utilisé pour la réalisation de ce meuble. Des branches feuillagées encadrent un oiseau en plein vol. Le caractère décentré et inachevé de ce décor, par la coupe de certains motifs, atteste le remploi de ce panneau pour ce meuble.

Fig. 3 : Gabriel Viardot,
Cabinet au dragon, Détail.
© Galerie Marc Maison
Fig. 4 : Gabriel Viardot,
Cabinet au dragon, Détail du dragon central.
© Galerie Marc Maison

La partie haute du meuble retrouve sa symétrie avec deux battants formant vitrine, surmontés par une corniche aux bords latéraux relevés. Sur l’un deux, un petit dragon de bronze semble se hisser (fig. 3). Au centre, un autre dragon en bronze doré (fig. 4), plus imposant, est posté sur le rebord du meuble, presque en équilibre. Ce meuble d’inspiration extrême-orientale est tout à fait représentatif de la période et du travail de Gabriel Viardot, comme l’atteste la présence des pieds à enroulements, présents sur bon nombre de ses réalisations.

Outils personnels