Gabriel Viardot, "Les petits meubles de salon"

De Marc Maison - Japonisme.

Une autre facette de la production de Gabriel Viardot se retrouve sous la dénomination des "petits meubles de salon". S'approchant plus de la fabrication de série, mais de très belle qualité, ces petits meubles sont de différents types : sellettes, tables gigognes, consoles d'appliques, petits cabinets... Cette production, d'un caractère plus courant mais d'une extrême qualité, était également l'objet d'une intense recherche décorative et de composition.

Fig. 1 : Gabriel Viardot, Sellette japonisante à bronzes. Vers 1880-1890.
Bois sculpté et bronzes dorés.
Estampille au fer : G. Viardot.
© Galerie Marc Maison
Fig. 2 : Gabriel Viardot,
Sellette asymétrique.
Vers 1880-1890.
Bois sculpté et bronzes dorés.
Estampille au fer : G. Viardot.
© Galerie Marc Maison

La production de Gabriel Viardot est extrêmement variée et, dans un type mobilier, il peut y avoir quantité de formes différentes. L'aspect et la forme générale sont très similaires d'un objet à l'autre mais les détails du décor semblent toujours faire l'objet d'une étude attentive. C'est le cas pour les deux sellettes que nous vous présentons ici (fig. 1 et 2). Les pieds griffes sont présents, les grilles ajourées également, tout comme la tablette inférieure qui est identique sur les deux modèles. Mais l'originalité réside dans la conception du meuble, différente à chaque fois. Là où la première est tout à fait symétrique, la deuxième est conçue comme un petit bijou d'asymétrie, aucune tablette n'ayant la même largeur ou le même décor.


Fig. 3 : Gabriel Viardot, Consoles d'applique. Vers 1880-1890.
Bois sculpté et bronzes dorés.
Estampille au fer : G. Viardot.
© Galerie Marc Maison

Cette paire de consoles d'applique (fig. 3) est tout à fait caractéristique de ces « petits meubles de salon » réalisés par Gabriel Viardot. Garnis d'ornements de bronze, elles sont délicatement sculptées de grilles ajourées d'influence extrême-orientale et tout à fait caractéristiques des meubles de genre chinois et japonais réalisés en France dans le dernier quart du XIXè siècle. Ces deux consoles sont estampées au fer « G. Viardot », ce qui permet de placer la réalisation de ces consoles avant 1900.


Fig. 4 : Gabriel Viardot, Tables gigognes japonisantes. Vers 1880-1890.
Bois sculpté et panneaux incrustés de nacre du Tonkin
Estampille au fer : G. Viardot.
H. 76 cm ; L. 62 cm ; Prof. 40 cm.
© Galerie Marc Maison
Fig. 5 : Gabriel Viardot, Plateau d'une table gigogne. Vers 1880-1890.
© Galerie Marc Maison


Les quatre tables gigognes (fig. 4 et 5) que nous vous présentons ici sont de très bons exemples de l'inspiration japonisante appliquée à des meubles de type occidental. Chaque plateau est le fruit d'un travail de sculpture du bois délicatement gravé de décor végétaux, floraux et ornementaux. Ces tables gigognes sont également représentatives de la pratique du remploi de panneaux de nacre incrustée réalisés au Tonkin.

Outils personnels