Ferdinand Duvinage et Maison Alphonse Giroux, "Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire"

De Marc Maison - Japonisme.
Fig. 1 : Mme Veuve Ferdinand Duvinage, Maison Alphonse Giroux, Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire.
Entre 1878 et 1885.
Marqué : "FD Bté" et estampille :"Maison Alph Giroux".
© Galerie Marc Maison

Un Brevet d'Invention pour « une mosaïque combinée avec cloisonnement métallique pour objets artistique et d'ameublement » est fait au nom de « Dame Veuve Ferdinand Duvinage » le 4 juin 1877. L'acte de brevet comporte un « Mémoire descriptif » relatant ce qui suit : « Le nouveau genre de mosaïque qui fait l'objet de cette demande de Brevet est destiné à rehausser et décorer l'ameublement artistique en général. Il a pour fond l'ivoire appliqué par collage ou autrement sur un panneau ou une assise en bois ou autre matière ; les morceaux d'ivoire sont cloisonnés par des bandes ou sillons métalliques, et les sujets décoratifs empruntés aux oiseaux, aux fleurs etc, sont produits par des incrustations ou appliqués en nâcre ou autre matière de diverses nuances. On obtient par cette triple combinaison de l'ivoire, de la nâcre et du métal décoratif et cloisonnant, les effets les plus attrayants »[1]

Fig. 2 : Mme Veuve Ferdinand Duvinage, Maison Alphonse Giroux, Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire, Détail.
© Galerie Marc Maison
Fig. 3 : Mme Veuve Ferdinand Duvinage, Maison Alphonse Giroux,
Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire, Détail.
© Galerie Marc Maison

A la différence de ce qui est mentionné dans le Brevet, le plateau que nous présentons ici (fig. 1) ne comporte pas de nacre mais des éléments décoratifs en bronze doré. Le jeu des matières prouve une très grande qualité de réalisation et une production de luxe. En plus des « sillons métalliques » cloisonnant les différents éléments d'ivoire, une très belle marqueterie de différentes essences de bois orne l'angle inférieur gauche du plateau et est rehaussé par la présence des bronzes. Ces derniers reprennent le répertoire ornemental issu de l'Extrême-Orient avec la présence d'une grue (fig. 2), d'un petit lézard (fig. 3), de papillons, de feuillages et de fleurs épanouies. La présence des initiales « FD » entrelacées suivies de « Bté » pour « Breveté » (fig. 4), ainsi que la marque « Alph. Giroux Paris » sur la monture en bronze (fig. 5), prouvent la parenté de réalisation de ce plateau. On retrouve cette même technique de la marqueterie d'ivoire sur un exceptionnel Cabinet conservé au Musée d'Orsay à Paris (OAO 716 ).


Fig. 4 : Mme Veuve Ferdinand Duvinage, Maison Alphonse Giroux, Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire, Détail de la marque.
© Galerie Marc Maison
Fig. 5 : Mme Veuve Ferdinand Duvinage, Maison Alphonse Giroux,
Plateau à la grue en marqueterie d'ivoire, Détail de l'estampille.
© Galerie Marc Maison

Cette fabrication de luxe ne dure que très peu d'années, ce qui nous permet de la situer assez précisément dans le temps. Breveté en 1878, cette technique ne fut utilisée que jusqu'en 1885, année de la fermeture de la Maison Alphonse Giroux.

Notes et références

  1. Archives de l'Institut National de la Propriété Industrielle, Paris, Brevet n° 118.837.
Outils personnels