Daï Nippon (att. à), une "Vitrine japonisante"

De Marc Maison - Japonisme.
Fig. 1 : Daï Nippon (att. à), Vitrine japonisante. Vers 1900.
Bois sculpté, incrustations de panneaux de nacre du Tonkin, bronze doré.
© Galerie Marc Maison


Cette vitrine (fig. 1) est attribuée à la Daï Nippon. Malgré une construction apparemment classique, cette vitrine est tout à fait caractéristique des productions japonisantes de la fin du XIXè siècle, notamment grâce à l'asymétrie de son décor (fig. 2). La partie haute est décorée deux caissons à panneaux incrustés de nacre du Tonkin (fig. 3). Comme il était alors courant, ces panneaux ont très probablement été prélevés sur des meubles de provenance extrême-orientale, Indo-chinoise dans ce cas.

Fig. 2 : Daï Nippon (att. à),
Vitrine japonisante, Détail de la partie haute.
© Galerie Marc Maison
Fig. 3 : Daï Nippon (att. à),
Vitrine japonisante, Détail d'un panneau incrusté de nacre du Tonkin.
© Galerie Marc Maison


Cette vitrine est couronnée par un dragon de bronze doré semblant sortir d'une niche creusée dans le bois (fig. 4). La présence de ce dragon nous mène à établir la parenté de ce meuble comme étant une réalisation de la Daï Nippon. En effet, la Vitrine à décor de pagode de la Daï Nippon arbore un dragon de bronze très approchant de celui-ci par sa forme et son mouvement.


Fig. 4 : Daï Nippon (att. à),
Vitrine japonisante, Détail du dragon de bronze.
© Galerie Marc Maison
Outils personnels